SEP OU PAS SEP ??

Sclérose en plaques : ne pas se tromper de diagnostic

 

Avec 2000 nouvelles personnes atteintes par an, cette pathologie neurologique est une maladie qui concerne aujourd’hui plus de 50 000 patients en France. La sclérose en plaques, qui touche essentiellement le sexe féminin, est la première cause de handicap non traumatique du sujet jeune.
Le diagnostic différentiel d’une pathologie consiste à ne pas confondre deux affections proches l’une de l’autre sur le plan symptômatique, c’est-à-dire ayant des symptômes comparables. Le diagnostic de sclérose en plaques, s’il est posé relativement précocement, permet une prise en charge beaucoup plus efficace et donc une évolution moins péjorative.

Les premiers signes que présente un patient atteint par cette affection neurologique sont très variables d’un individu à l’autre.

 

Il s’agit le plus souvent de paresthésies (fourmillements), de douleurs, de picotements, de pertes de sensibilité de certaines zones cutanées, de sensations bizarres, de difficultés à la lecture, d’une baisse d’acuité visuelle, de douleurs quelquefois situées autour des yeux, augmentées par la mobilisation du globe oculaire, d’impressions visuelles (scotomes), etc… On le voit, ces symptômes peuvent être ceux de n’importe quelle pathologie neurologique beaucoup moins grave.

D’autre part, toutes les scléroses en plaques n’évoluent pas de la même manière. Ceci dépend de l’intensité de l’inflammation. Un patient verra ses symptômes disparaître, un autre les verra s’aggraver.

Chez les individus jeunes (et plus rarement chez les moins jeunes), les signes neurologiques les plus fréquents sont une diplopie (les objets apparaissent doubles) et une perturbation des mouvements oculaires et du confort visuel.

 

La moitié du visage est quelquefois atteinte par des douleurs à type de névralgie (douleurs d’origine nerveuse) ou de paralysie plus ou moins grave.

Pour les sujets plus âgés, la sclérose en plaques provoque essentiellement des troubles de l’équilibre entraînant une démarche ébrieuse (comme si le patient avait bu), des difficultés à parler et une baisse de la tonicité musculaire générale. Parfois, les malades présentent également une atteinte des sphincters (muscles permettant la fermeture des orifices naturels) ou des troubles sexuels.

C’est essentiellement la répétition des épisodes précédemment décrits qui font orienter le diagnostic vers une sclérose en plaques. Celui-ci est porté avec certitude grâce à l’utilisation de l’IRM qui montre les lésions du tissu nerveux concerné.

5 Réponses à “SEP OU PAS SEP ??”

  1. kosok dit :

    Mes dernières aventures prouvent que le diagnostic est encore difficile. On manque terriblement de marqueurs pour être surs à 100%. Mon souhait le plus cher est que ce fameux diagnostic soit le plus fiable possible pour les jeunes et les moins jeunes et donc pour les formes remittentes mais aussi les primaires progressives. Alors la recherche a encore de beaux jours devant elle.

    Dernière publication sur SEPas triste : Coup de chapeau pour "les ailes du sourire"

  2. anice dit :

    Bonsoir

    en lisant ton blog je me reconnais parfaitement comme tout a chaqu’un ayant une SEP
    allez courage
    anice

  3. emi dit :

    Bonjour,

    Je suis désolé de vous envoyer se mail, car vous aller trouver cela trés propsablement culotter.

    Voila j’ai un symptome bizarre depuis deux semaines, mes medecin, neuro etc… dise que c’est du au stress car il y a 2 mois j ai eu un trés gros stresse.

    Mais voila, je ressent des truc bizarre sur mon visage. j’ai la sensataion de peaux seches. et cette sensation de toile d’arraignée, j’aimerais savoir ce qu’il en ai concretement ?

    c’est une senstation d’etre dans une toile d’arraigner ‘construite’ ? plutot des fil d’arraignée en permanance ? ou bien des fil d’arraignée qui vienne et qui parte ? comme si c’etait les cheveux qui touchaient le visage.

    j’ai fait une irm il y a 2 mois pour autres chose et il n’y avais pas de plaques. mon neuro ne juge pas utile de faire d’autre examen.

    aidez moi svp, je suis trés inquiete … je pense qu’a ca …

  4. daniloup dit :

    J’admire ta vitalité, je viens de lire les commentaires de Margaret sep/famille et aussi SEP OU P

  5. Lily dit :

    Coucou Mel
    Et oui c’est tout à fait celà , c’est une maladie qu’il faut apprivoiser au quotidien , pas toujours facile mais le moral est important..Tu vois celà fait presque 20 ans que je suis atteinte et je bouge tjours , j’avoue qu’il y a des hauts et des bas mais je rebondis à chaque fois..Je sais que tu es une battante et que tu as la pêche Mel continue sur cette lançée et de nouveaux traitements arrivent, d’ailleurs il y a une autre piste qui vient d’être découverte qui remettrait tout en cause mais je pense que tu es au courant c’est la théorie du Dr Zamboni, des études sont faites au Canada..Voici l’article

    La théorie du Dr Zamboni
    Le traitement controversé en question se fonde sur une théorie voulant que la torsion de certains vaisseaux sanguins soit responsable du développement de la maladie. La maladie décrite jusqu’à maintenant comme neurologique et auto-immune serait en fait une perturbation de la circulation sanguine caractérisée par une incapacité du système veineux à drainer efficacement le sang du système nerveux central. Ainsi, en procédant à la dilatation des veines à l’aide d’un cathéter, il serait possible de soulager les personnes qui en sont atteintes.

    Gros bisous Mel , courage et que la force soit tjours avec toi pour avancer…Tu sais où me trouver « lol »
    Lily

    Dernière publication sur VA OU TON COEUR TE PORTE...... : BAS LES MASQUES !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Son Corps à Coeur |
rayondesoleil22 |
merci mon by pass |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cigarette électronique
| Quantum SCIO
| Le Mangoustan