Impact SEP/famille

La SEP arrive rarement chez les familles à pas feutrés. Elle arrive en rugissant; le choc, la frustration, l’anxiété et la peine l’accompagnent. Elle chambarde tout sur son chemin; elle rompt les rythmes normaux de la vie quotidienne et oblige les familles à élaborer de nouvelles connexions et routines.

Vivre avec la SEP est un défi soutenu pour la plupart des familles. Bien que le diagnostic initial soit dévastateur, c’est souvent la nature chronique et imprévisible de la SEP qui éprouve le plus la dynamique de la famille.

Au fil du temps, les habiletés fonctionnelles changent et il se peut que les membres de la famille éprouvent des sentiments malvenus de culpabilité, de rage ou de ressentiment. Pour prendre en charge les changements qu’apporte la SEP et le stress émotionnel qu’elle cause, les familles doivent trouver des moyens efficaces de s’encourager et de se soutenir.

Margaret Anne Speak, conseillère chez Living Systems de Vancouver, encourage les familles touchées par la SEP de considérer leur situation comme un défi et non une sentence à vie. « Il est important qu’une famille accepte qu’elle [la SEP] est là et doit être prise en charge », conseille-t-elle. « La crise les touche tous et ils doivent trouver des moyens de vivre aussi normalement que possible. » Plus facile à dire qu’à faire, mais il y a des stratégies qui peuvent aider les familles à s’adapter à leurs circonstances changées.

La communication est la clé

La communication est la clé des relations familiales positives. « Les querelles, les disputes et les bouleversements émotionnels sont une partie normale de la vie de famille et les meilleures familles les connaissent », de dire Margaret Anne. « N’ayez pas peur de vos émotions.

Au lieu de renfermer ces sentiments puissants, parlez-en avec votre famille – impliquez autant de membres que possible dans la discussion. Essayez de déterminer combien votre détresse émotionnelle dépend du stress supplémentaire de la SEP et combien relève de la dynamique normale de votre famille. »

Tout le monde réagit à la SEP différemment, donc, discuter de vos sentiments ouvertement et franchement aidera les autres membres de la famille à comprendre vos réactions émotionnelles. « La meilleure chose pour une famille, c’est d’être à l’écoute », explique Margaret Anne. « Il n’est pas rare pour les membres de la famille d’être plus anxieux à propos de la situation que la personne atteinte de la SEP.

Sans le vouloir, vous pouvez contribuer au problème si vous imposez le fardeau de vos inquiétudes sur celui qui est atteint d’une maladie chronique. Comprenez que la personne atteinte de la SEP ressent le besoin de sentir qu’elle contrôle toujours sa vie et qu’elle peut prendre ses propres décisions. Soyez curieux. Posez des questions. Découvrez comment elle veut vivre et essayez de l’aider à trouver des solutions qui lui conviennent. »

  • Prenez votre propre vie en main

Les familles qui vivent avec la SEP éprouvent souvent des sentiments de culpabilité et de rage. Devant les diverses pertes qu’occasionne la SEP, les membres des familles ont tendance à s’en prendre les uns aux autres au lieu d’affronter la maladie qui bouleverse leurs vies.

La situation peut être compliquée par le fait que certaines personnes atteintes de la SEP se tournent trop vers elles-mêmes. Ce sont leurs besoins qui priment et elles deviennent de plus en plus exigeantes et critiques envers ceux qui les entourent. Un époux ou partenaire peut se sentir piégé et dépassé par trop de responsabilités.

« Comme soignant et membre de la famille, vous devez prendre votre vie en main », indique Margaret Anne. « Vous devez avoir le courage de dire : « Il me faut quelque chose qui me soit propre. » En fin de compte, votre relation s’en portera mieux si vous pouvez apprendre à équilibrer qu’il vous faut penser à vous-même et à l’être cher en même temps. »

Trouver du temps pour vos propres amis et intérêts vous aidera à maintenir un équilibre émotionnel et à restaurer un sentiment de normalité à votre vie.

Consultez votre société de la SEP locale pour découvrir s’il y a des services de soutien au sein de votre communauté qui vous permettront de prendre congé de vos responsabilités de soignant.

  • Acceptez la réalité de la vie avec la SEP

La SEP est exigeante des points de vue physique, émotionnel et financier sur une famille; les changements de style de vie et d’activité de tous les jours sont inévitables. « Mais attention : Ne faites pas des changements qui vont outre de ce qu’exige la situation », avertit Margaret Anne. « Parfois, par amour ou souci, les familles deviennent étouffantes.

En traitant une personne atteinte de la SEP comme un invalide et en la protégeant contre la réalité, vous l’empêchez d’acquérir les aptitudes et la confiance qu’il lui faut pour maintenir son indépendance. »

  • Les enfants ont de la difficulté à exprimer des sentiments négatifs

Les enfants ressentent souvent les choses profondément lorsque la SEP frappe leur famille, mais il se peut que ce soit difficile pour eux d’articuler leurs sentiments. Ils peuvent exprimer leurs craintes en devenant agressifs ou renfermés ou en obtenant de mauvais résultats scolaires.

Les handicaps de leur parent peuvent les gêner ou ils peuvent devenir rebelles face aux restrictions de la vie de famille. Garder les lignes de communication ouvertes et répondre aux questions honnêtement rassureront les enfants et les aideront à composer avec les pressions émotionnelles de la vie touchée par la SEP.

« Les parents ne doivent pas réagir exagérément si leurs enfants semblent devenir rebelles ou vivre de la colère. Les querelles de famille sont normales, surtout durant l’adolescence », explique Margaret Anne. « Cependant, si les adolescents ont des sentiments négatifs envers la SEP, on doit les encourager à en parler franchement avec leurs parents et à collaborer en famille pour résoudre les problèmes.

Certains adolescents sont inconfortables à l’idée de partager leurs préoccupations avec leurs parents et il se peut que ce soit plus facile pour eux de parler à un ami, à un parent ou à un conseiller scolaire. Le counselling de groupe est une autre façon pour les adolescents dont les émotions sont à vif de composer avec ce dont ils ne peuvent parler directement avec leur famille. »

  • Préparez-vous pour l’inattendu

Pour bien des familles, l’imprévisibilité de la SEP est la plus importante source de tension et d’anxiété. Les symptômes varient d’un jour à l’autre; ainsi, la famille a de la difficulté à planifier des activités ou à prendre des engagements à long terme. Lorsque ce qui a été prévu tombe à l’eau ou lorsque les sorties doivent être annulées, la déception et le ressentiment peuvent aggraver les conflits familiaux. Mais comme la rébellion adolescente, l’imprévisibilité est une partie normale de la vie.

Elle est tout simplement plus intense au sein de familles que touche la SEP.

Prévoir l’inattendu, avoir une attitude souple et créatrice et se doter d’un plan de rechange – « au cas où » – peuvent aider les familles à minimiser l’effet bouleversant de la SEP sur leurs activités quotidiennes.

En fin de compte, la SEP touche tous les membres d’une famille et chacun doit être responsable de ses propres réactions et réponses à la situation mouvante. Discuter ouvertement de ses sentiments et se traiter l’un l’autre avec patience et respect peuvent aider les familles à trouver la force requise pour vivre avec les aléas d’une maladie capricieuse.

 

Locations of visitors to this page  

7 Réponses à “Impact SEP/famille”

  1. Maignan dit :

    bonsoir Armelle, je ne t’ai pas oubliée ..Lourdes 2008 ou 2009, nous descendions a la Grotte ensemble,procession au flambeau….ta joie de vivre m’avait particulièrement marquée …j’ai longtemps suivi ton chemin par ce blog si intéressant …et voilà ..j’y reviens…les années passent très vite…retraitée depuis 9ans…ta rencontre a été le point de départ de ma retraite…bisous.

  2. Noémie Machado dit :

    Bonjour,

    Je travaille pour l’émission « Ça commence aujourd’hui » présentée tous les jours à 13h50 sur France 2 et présentée par Faustine Bollaert. Nous enregistrons vendredi 20 octobre une émission sur le couple et le handicap. Nous sommes donc à la recherche de personnes qui souhaitent témoignent de leur histoire sur notre plateau.
    Le but est de comprendre comment le couple a réagi face à l’irruption du handicap au quotidien.
    L’enregistrement n’est pas en direct et tous les frais de transports sont pris en charge.

    Si vous vous sentez concernée ou si vous connaissez d’autres personnes qui pourraient témoigner, n’hésitez pas à revenir vers moi.

    Je vous remercie sincèrement pour votre aide,
    Bien cordialement,
    Noémie M

  3. ARADAN Lisa dit :

    Bonjour,
    Atteinte de la SEP depuis bientôt une dizaine d’année, j’ai choisi de regarder ma maladie non pas comme un drame et une fin en soi, mais comme un nouveau départ et comme une véritable alliée.
    Elle m’a remuée, dérangée dans ma zone de confort. Au départ, j’ai décidé de l’ignorer, de continuer comme si de rien était. Puis je l’ai détestée, haïe… J’ai voulu la combattre, la vaincre !
    Et puis, un jour, j’ai choisi de l’écouter. Que voulait-elle me dire ? Pourquoi était-elle là ? Et elle m’a alors emmenée alors dans un voyage à la découverte de moi-même, de mon passé, de mes blessures émotionnelles, de mes blocages … Je me suis rendue compte qu’elle était un message pour aller vers une nouvelle vie, vers un véritable apaisement et pour désormais apprendre à me laisser guider par elle ! Elle a été ma Clé « Rose » et je l’en remercie.
    J’aimerais pouvoir vous faire partager ce voyage, vous faire passer un véritable message d’espoir et vous envoyer ce texte si vous êtes intéressés…

  4. Marie dit :

    Bonjour

    J’ai découvert votre site par hasard.Je suis atteinte d’une sep.Bon courage avec la mdph…Normalement pour la pch votre revenu n’a rien à voir.Pour l’aide humaine aidant familial,il faut voir que ca ne les regarde pas non plus…Voir legifrance casf.Et vous pouvez demander que la pch soit en intégralité virée sur votre compte bancaire.

  5. FATTACCINI dit :

    Bonsoir on sais vu le jour ou tu a été a ton rendez vous avec le pr Lutbetsky tu as ete tres bien sur la 5 et j’ espere que samedi au tir a l’ arc tu les as tous mis par terre par ton beau scord
    bonsoir Mel? et à bientôt

  6. marie_absil@yahoo.fr dit :

    sepas que du négatif ,le tout c’est de garder le moral

  7. Sépage dit :

    Bonjour,

    Le pb de ce genre de trucs, c’est que c’est déconnecté de la vie = comme ça ne se passe pas comme ça, tu culpabilises et/ou tu la boucles (d’ailleurs, on ne te donne pas la parole, ça tombe bien !).

    Pour moi, l’idée, c’est plutôt écouter d’abord et ravaler ses conseils dans un premier temps !!!

    Bref, Sépaça ;-)

    A+ peut-être :-)

    ……
    Qui es-tu Sépage?? Je te connais certainement… Donnes-moi une piste!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Son Corps à Coeur |
rayondesoleil22 |
merci mon by pass |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cigarette électronique
| Quantum SCIO
| Le Mangoustan